Test – Lysfanga : The time shift warrior

par | 20 Fév 2024 | Mise en avant, PC, Tests

Un jeu noyé au milieu de la bataille des AAA de ce début d’année, Lysfanga le hack’n’slash stratégique vient de sortir. Le temps est venu de vous donner mon avis.

Le studio français de Sand Door Studio nous propose Lysfanga. A l’origine, c’est un projet de fin d’étude de l’ISART Digital, une école de jeux vidéo qui lui a attribué le Grand Prix du jury en 2020. Il remporte également le prix du meilleur jeu étudiant aux Pégases 2021. A l’édition, on retrouve Quantic Dream avec son label Spotlight. Voici mes impressions sur ce hack’n’slash d’un nouveau genre.

Le concept

Le jeu se présente effectivement comme un hack’n’slash, vue à la troisième personne de haut. Les combats se déroulent en arène avec un certain nombre d’ennemis à vaincre. Le problème est que le portail qui invoque ces ennemis explose rapidement et te fait passer l’arme à gauche. C’est là que tu rencontres la déesse du temps qui te confie le pouvoir de, non seulement, revenir dans le temps mais aussi de laisser le fantôme, appelé ici rémanence, de ta vie précédente. Tout d’abord tu commences avec la possibilité de revenir par deux fois, ce nombre augmente en avançant dans le jeu. Arrive alors l’aspect stratégie, chaque rémanence permet de réaliser des actions différentes au même moment et de répondre aux exigences de l’arène. Par exemple, certains ennemis demanderont d’être tués simultanément alors qu’ils se trouvent à l’opposé de l’arène. La condition de victoire restant toujours de devoir vaincre tous les ennemis avant que la jauge de temps ne tombe à zéro.

L’ambiance et histoire

L’action se déroule dans un monde oriental aussi bien par la direction artistique que par la musique. On incarne Imë, une lysfanga (porteuse de lumière) au royaume d’Antala. Elle est le seul obstacle face à l’invasion des raxes, une race ancienne scellée depuis 500 ans. Avec eux surgissent des cités anciennes prisonnières du temps. Le tout saupoudré d’un frère disparu. L’ambiance tient la route, on est vraiment transporté dans un univers proche des milles et une nuits avec des teintes froides. Les environnements et level design sont bien pensés aussi bien du point de vue intérêt qu’esthétique. On ne peut pas en dire autant de la narration qui est simpliste. Même si parfois, on sent un effort que l’on aurait aimé plus constant. Les phases narratives, obligeant parfois à des allers-retours, casse un peu le rythme dynamique des combats. Les phases d’exploration suffisent pourtant à permettre au joueur de souffler avec sa collecte d’items. Collectables qui sont pour beaucoup inutiles, les armures ne sont d’esthétiques.

Le gameplay et la technique

La nervosité de hack’n’slash est bien présente. Dash, sorts, ultimate, différentes armes réagissent juste comme il faut et ne perturbent pas le mouvement. Le côté stratégie, avec sa phase d’observation pour planifier avant de passer à l’action, permet également de recommencer l’arène en un clin d’œil quand une action ne s’est pas passée comme voulu.

Côté technique, le jeu se veut accessible au plus grand nombre, la config mini est plutôt basse. Jouant avec un PC costaud, je n’ai rien à redire. Sur Steam Deck (la console portable de steam), les phases d’exploration ont l’air un peu plus gourmandes mais les combats tournent à la perfection. Manette en main, recommandation des développeurs, le jeu est agréable, réactif et les actions simples pour une bonne réactivité. Les différentes armes et capacités, actives et passives, accordent une bonne adaptation et une variation de gameplay qui n’est pas de trop. Une fois la partie menée à son terme, la rejouabilité est là. On peut corser les batailles déjà remportées jusqu’à repenser son approche pour remplir les objectifs de temps. On aurait peut-être apprécié quelques options d’accessibilité pour des joueurs voulant s’essayer au concept sans maîtriser l’aspect stratégie couplé à l’action en temps réel.

Conclusion

Lysfanga est un bon premier né pour le jeune studio français. On sent que le gros du projet est le gameplay qui est efficace. Cependant l’enrobage laisse un peu a désiré. L’histoire est légère, les collectables inutiles pour la plupart. Mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un petit studio (moins de 50 personnes). On peut donc les féliciter pour ce premier jeu, certes perfectible mais innovant avant tout. Une équipe à surveiller dans les années à venir. La France a encore de beaux talents à nous révéler. On hésitera pas à vous en parler sur The Hive.


7

+Points forts

Concept Innovant

Gameplay efficace

Ambiance captivante

Bonne rejouabilité


-Points faibles

Narration creuse

Exploration pas vraiment utile

Pas d’accessibilité



DéveloppeurSAND DOOR STUDIO
EditeurQUANTIC DREAM
PlateformesPC (steam, epic games store)
Prix24,99€

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Achetez vos jeux et cartes prépayées moins chers

SUGGESTIONS

Copy link